» Seul contre tous »

On naît seul, on vit seul, on meurt seul. Et même quand on baise on est seul. Seul avec sa chair, seul avec sa vie qui est comme un tunnel qu’il est impossible de partager. Et plus on est vieux, plus on est seul face à quelques souvenirs d’une vie qui se détruit au fur et à mesure. Une vie, c’est comme un tunnel. Et à chacun son petit tunnel. Mais au bout du tunnel, il n’y a même pas de lumière. Il n’y a plus rien. 

Les enfants qui vous oublient et tous les prétextes sont bons
Les enfants qui vous oublient et tous les prétextes sont bons

Cet extrait de film résume ma vie. J’ai voulu croire. J’ai aimé, j’ai tendu la main vers ceux qui en avaient besoin. Plusieurs fois je suis tombée, puis relevée, pas très longtemps

La petite fille aime ses parents, les parents se servent de sa bouille coquine pour faire revenir le père/mari adultère et alcoolique. La petite fille est un objet. Mère maltraitante, père absent. L’adolescente est un prétexte au père pour allez au bar. C’est un apprentissage?

L’adolescente se sauve. Elle croit trouver la liberté en se mariant #FausseBonneIdee 

Autre homme, même combat. Alors on a les enfants qu’il voulait tant. La femme enfant s’efface pour laisser une plus grande place aux enfants. Elle arrête de travailler quelques années pour s’occuper des enfants. Alors elle organise des anniversaires avec les amies des enfants, des fêtes pour Halloween, pour le carnaval.

Les enfants ont grandi. Ils ne veulent plus de cette mère là qui les protège au détriment d’elle même. Plus besoin de cette mère. Elle ne peut plus rentrer chez elle après les vacances « forcées » conseillées par le médecin. Dans la rue, toujours seule.

L'homme et sa pouliche, le reste..
.L’homme et sa pouliche, le reste..

J’ai voulu croire toutes les promesses d’un autre homme menteur. J’ai quitté les rues de banlieue pour l’Ardèche. Mais je ne voulait pas rester longtemps. Ça c’est prolongé, les enfants ont dit « on est plus tranquilles sans toi?!?! Et le mari a refusé mon retour

Perdue en Ardèche sans un sou, sans mes affaires, sans même une photo de mes filles. Je déambule ici. Je ne peux pas créer une autre vie. Je suis fatiguée

Tu manques Yohan, tu es parti très loin
Tu manques Yohan, tu es parti très loin

J’ai alors voulu croire en l’amitié, la solidarité entre victimes. Ça n’existe pas. Là aussi on est seuls face aux mensonges.j’ai tendu la main. 

Toutes ces personnes qui ont eut besoin de moi, qui on été reçues, accueilli, écouté, aidé……. Où êtes vous aujourd’hui?

Publicités

J'aime lire vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s