La vie d’apprenti couturier (2)

 

 

Poncho ethnique

Après la couture des boutons, la présentation du patron (mais pas celui de la Société Confus, c’est lui là, à gauche), le patron des vêtements que vous portez.

Vous-êtes vous déjà posé la question sur le nombre de pièces que pouvait “contenir” vos vêtements ? Non.. Et bien, allez-y, essayez de les compter et après, vous réfléchirez dans quel sens vous allez les assembler, histoire que ça ressemble à quelque chose (avec ou sans l’aide du chat) Rire à gorge déployée.

 

atelier

 

 

En fait, c’est plus complexe qu’il n’y parait et ici sont cousus des vêtements pour des clients qui vivent à des milliers de kilomètres de Vanosc (Ardèche pour ceux et ceusses qui ne connaissent pas).

 

Annawenn

Annawenn, styliste et patronne de l’atelier, a défini les mesures essentielles à prendre et hop… enfin hop, c’est vite dit, elle aime travailler sur la morphologie des clients et elle n’est pas obligée de faire une “toile” comme ils disent dans le métier mais ça, c’est une autre histoire…

Enfin, une fois que vous avez découpé les pièces du patron et que vous avez une vague idée de comment vous allez assembler tout ça, c’est prise de tête et doliprane.

 

 

Pour l’instant, j’ai assemblé 2 baggy sous l’œil attentif d’Annawenn et elle m’a annoncé

baggy 

que j’allais me débrouiller seul sur certain modèle avec explication de base tout de même, quelle aventure, j’adore Rire.

A bientôt…

Publicités

J'aime lire vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s